• Hollande sur l'école

    Entre les paroles et les actes, on le sait bien, il y a loin. Néanmoins, à système constant, il y a de bonnes idées.

    Il est clair qu'il faut considérablement améliorer la scolarisation au primaire. Il est trop difficile de rattraper ensuite des élèves distancés, dégoûtés et accoutumés à l'échec.

    La formation des enseignants est plus qu'indigente ; sur ce point, sous prétexte d'économies et de guerre aux sciences pédagogiques, l'UMP a fait un vrai saccage ! On n'apprend même pas aux enseignants à gérer la difficulté scolaire... Le système entier fonctionne comme s'il ne s'adressait qu'à des élèves motivés et adaptés : une fiction.

    Alléger les journées de cours est nécessaire. Elles sont trop longues, exténuantes pour les personnels comme pour les élèves, particulièrement en zone prioritaire. Surtout, toutes les activités de remédiation et de soutien sont reléguées en fin de journée, quand personne n'en peut plus et quand tout le monde veut rentrer chez soi.

    Dommage, en revanche, qu'on ne pense toujours pas à restaurer la liberté scolaire. Ce devrait pourtant être l'un des tous premiers droits. Elle permettrait une plus grande souplesse et une plus grande inventivité pédagogique. Dommage aussi qu'on ne remette pas en cause le système frelaté de la cogestion syndicale.

    Certaines mesures m'inquiètent, comme cette histoire de formation commune pour tous les enseignants, quel que soit leur niveau... Un professeur du collège ne fait pas la même chose qu'un professeur des écoles ou d'université : ils ne peuvent avoir une culture commune.

    En tout état de cause, il faut bien finir par régler cette crise de l'enseignement en France.


    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :