• Les élèves n'apprennent pas (plus ?)

    Hier, je suis tombé par hasard sur le dernier livre de Pierre Cahuc et André Zylberberg, La Fabrique de la défiance. J'avais gardé bon souvenir d'un précédent, Le Chômage, fatalité ou nécessité ? Alors je l'ai acheté, d'autant plus qu'il y est question d'école.

    Ne l'ayant pas encore lu, je ne jugerai pas son contenu. Mais d'emblée, les auteurs sont très critiques. Je conjecture qu'ils estiment que l'école prépare et entretient la société de défiance qu'est devenue la France...

    Comme cela fait six années pleines que j'enseigne l'histoire-géographie, la plupart du temps en zone difficile, cette idée me touche. Or, j'ai constaté une chose qui me paraît hallucinante et dont je ne parviens toujours pas à comprendre la possibilité matérielle.

    C'est tout bonnement que les élèves n'apprennent pas. Vous pouvez littéralement passer une année entière à leur répéter la même chose, et de toutes les manières possibles, arrivé à la fin, c'est exactement comme si vous n'aviez rien dit. Une année pour rien ou presque.

    Le savoir que vous entendez leur transmettre, leur glisse dessus comme l'eau sur le duvet du canard... À se demander si le mot d'élèves à encore une réalité.

    C'est si vrai que certains se sont même abêtis durant les quatre années du collège ! C'est profondément décourageant. Certes, il s'en trouve bien quelques-uns pour avoir retenu quelque chose, mais, dans la plupart des cas, cela figure quelques atomes dans l'univers !

    L'Éducation nationale, au moins dans les zones sensibles, est un exemple magnifique et consternant d'improductivité ; compte-tenu du nombre de personnes qu'elle "forme", je veux bien croire les auteurs que l'effet est désastreux sur l'ensemble du corps social.


    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :